À vos agendas : le mercredi 28 avril à 18h30….

Coucou les amis,

Deuxième semaine avec une newsletter sur le thème de la parentalité, vous avez été nombreux à nous lire la semaine dernière et ça nous fait plaisir !! J’espère que ça vous plait et que vous y trouvez chacun votre compte.

INFO TRÈS IMPORTANTE POUR TOUS LES PARENTS ET GRANDS-PARENTS : RDV mercredi soir dans 3 semaines (le 28/04) à 18h30 pour une soirée échange sur le thème de Comment divertir intelligemment son enfant aujourd’hui ?  

Nous allons faire intervenir des experts (pédiatre, psychologue, auteurs, etc.) sur le sujet et nous serions très heureux de faire connaissance à cette occasion donc SAVE THE DATE !!

Bonne lecture !

Louis

 

Sommaire

  • Chronique de l’équipe : Élargir notre mission
  • L’astuce de la semaine : avec le COVID, comment apprendre à mon enfant à se laver les mains ?
  • Bien alimenter son enfant
  • Le conte de la semaine : La chanson du seigneur Halewijn

 

 

Chronique de l’équipe  – Élargir notre mission

Un soir, ma fille nous dit qu’elle part coucher chez une copine.

Le lendemain, elle nous raconte sa nuit, son lit, les parents, etc.

En fait, il a fallu une semaine pour que je découvre qu’elle était partie avec des idées suicidaires pour passer la nuit dehors.

Elle a fini par coucher par terre, sur le palier, devant la porte fermée de l’appartement vide de sa grand-mère décédée en 2020.

Je trouve l’image si difficile pour un parent que j’ai même du mal à le raconter.

Ce sentiment de croire qu’on fait son maximum et de découvrir qu’on est passé proche de l’échec et du drame.

C’est très difficile d’être parent. Pas de formation, pas de préparation, ça nous tombe dessus d’un coup et les difficultés sont énormes. Souvent on croit bien faire et pourtant, on se trompe.

Nous faisons des histoires musicales pour les enfants et les adolescents. Comment pouvons-nous aider ?

Louis et moi avons décidé que nous allions élargir notre mission. Pas seulement divertir mais aussi aider de notre mieux tous les parents, grands-parents et professionnels de l’enfance, en répondant à toutes vos questions.

Nous vous écrivons des articles, nous créons un groupe d’échange Facebook et nous organisons, dès le mercredi 28 avril à 18h30 un direct, sur zoom, avec vous, pour présenter un sujet et répondre à vos questions sur la parentalité et l’enfance.

Parce que c’est compliqué, vaste, et qu’on est souvent désemparé, nous voulons vous aider à notre façon en créant des lieux d’échanges et de partage d’informations.

On doit changer ce qui peut l’être et accepter ce qui ne peut pas.

Nous pouvons changer alors nous allons le faire.

Stéphane

 

L’astuce de la semaine : en temps de COVID, comment apprendre à mon enfant à se laver les mains ?

1- Rendre le moment sympa

Êtes-vous surpris si je vous dit qu’il n’y a rien de mieux qu’une musique pour faire comprendre à vos enfants les gestes barrières ?

Il y a presque un an, le chanteur Aldebert a écrit une musique pour que les enfants apprennent les bases : tousser dans son coude, ne pas embrasser tous ses copains et se laver les mains ! 

Comme on est sympa, on vous met le clip :

2- Les enfants ont besoin de comprendre en voyant

Prêts pour une petite expérience ? Promis, ça marche (j’ai testée la technique sur mes petits cousins)

Prenez une assiette creuse, mettez-y de l’eau et ajoutez une grande quantité de poivre.

Dans une deuxième assiette, mettez de l’eau savonneuse.

Dans un premier temps, demandez à votre enfant de tremper son doigt dans l’assiette poivrée. Dites lui que le poivre c’est le virus. Votre enfant va constater que lorsqu’il enlève son doigt, il reste plein de poivre (ou de virus) dessus… 

Répétez maintenant l’opération en faisant d’abord tremper le doigt dans l’assiette savonneuse puis dans l’assiette poivrée. Sous l’action du savon, le poivre s’écarte du doigt lorsque votre enfant trempe son doigt. 

Votre enfant devrait alors comprendre la nécessité de se laver les mains !!

 

3- Mettez des paillettes dans sa vie !

Si votre enfant se lave les mains en 5 secondes top chrono, cette astuce est pour vous. Mettez des paillettes sur ses mains (parfois on a des objets paillettés chez nous et ça en met partout….). 

Expliquez alors à votre enfant que les microbes, c’est comme les paillettes et que autant pour l’un que pour l’autre, il faut se laver les mains longtemps pour que ça parte.

(Attention : ne le laisser pas jouer avec la boite de paillettes sinon vous allez finir par nous détester..)

 

4- Chantez lui une comptine qui dure 1 minute 

Faites le chanter ou faites lui écouter quelque chose d’une minute comme par exemple… la bande annonce de Vanya et l’esprit du volcan si vous n’êtes pas encore abonnés à notre catalogue d’Histoires !

J’espère que ces astuces vous plairont !

Louis

 

 Bien alimenter son enfant

Un bonne alimentation joue un rôle capital dans le développement de l’enfant. Ainsi, le rôle des  parents est de veiller à leur apporter les nutriments nécessaires et les encadrer afin que l’enfant acquiert de bonnes habitudes alimentaires.

Le plaisir de manger, l’éveil aux goûts, la diversification alimentaire, se réunir pour manger est un moment de partage en famille.

Les premiers mois, place à l’allaitement ou à la nourriture liquide

Lorsqu’un enfant naît, les parents choisissent d’alimenter celui-ci soit avec

  • l’allaitement maternel exclusif
  • l’allaitement au biberon avec des laits infantiles
  • ou ils se tournent vers l’allaitement mixte alternant lait maternel et lait infantile.

Avant l’âge de 4 mois, l’alimentation d’un enfant  doit être uniquement lactée. En effet, l’OMS (L’Organisation Mondiale de la Santé) préconise un allaitement maternel exclusif durant les six premiers mois de vie pour une croissance optimale.

Par ailleurs, le lait maternel  semble assurer l’ensemble des besoins nutritionnels de l’enfant lors de cette période.

Une diversification progressive

Dès  4 mois, la diversification alimentaire peut débuter, car il faut savoir qu’entre 4 et 6 mois, le système digestif est suffisamment mature pour digérer d’autres aliments que le lait. La diversification se fait au rythme de l’enfant, en variant les goûts et les aliments et doit en parallèle être toujours  associée au lait.

Petit à petit, et en prenant des précautions (écraser les aliments),on peut proposer à l’enfant des aliments tels que les légumes, les laitages,  les fruits, la viande, le poisson…

Il est inutile de forcer votre enfant s’il refuse un aliment, vous pourrez réessayer quelques jours plus tard.

1 et 3 ans : objectif une alimentation diversifiée et équilibrée

Aux alentours des 1 an de l’enfant, l’alimentation est variée dans son quotidien. Cependant, jusqu’à 3 ans, le lait reste un aliment essentiel afin de prémunir les apports en calcium et dans les faits les besoins sont compris entre 500 et 800 ml de lait ou sous forme de laitage.

La  diversification pas-à-pas des repas permet à votre enfant d’apprécier de nouvelles saveurs et va contribuer à introduire des habitudes alimentaires variées et équilibrées. Votre enfant arrive désormais à manger à peu près comme un adulte, avec des quantités moins importantes, il peut désormais partager le petit-déjeuner parental (trop tôt pour le café) mais offrez lui un  produit laitier, un produit céréalier, un fruit ou encore un bon jus de fruit frais.

Quant aux repas du midi et du soir, faites la part belle aux légumes, à la viande, aux féculents etc…Les 4 repas par jour sont  toujours nécessaires pour vos chérubins (3 repas et une collation dans l’après-midi), il faut tenter de les diversifier autant que possible les mets.

À  l’heure du  goûter, ils vont adorer les gâteaux faits maisons et cuisiner avec eux ! Ils adorent ça !

À partir de 3 ans, l’éducation au goût est capital

En vous armant de patience, d’imagination  et en y allant progressivement vous arriverez à faire manger  tous les aliments à votre enfant. Pourquoi ne pas décorer les haricots verts ou transformez votre courgette en ourson à croquer ?

Il est essentiel d’introduire un seul aliment à chaque fois, en évitant de les mixer au début, car il faut du temps à l’enfant pour apprécier et connaître un aliment.

Jouez avec votre enfant, faites de ce moment un jeu gustatif et incitez le à goûter à chaque fois.  

L’appétit de chaque enfant est différent

Un enfant ne se laisse pas mourir de faim, tous les enfants ont un appétit inégal . Tant qu’il n’a aucun problème de croissance, il peut ne pas avoir faim lors de certains repas (tout comme vous).

Pour les petits mangeurs, servez de petites quantités de chaque aliment afin qu’ils mangent de tout.

En mettant en place dès le plus jeune âge une alimentation saine, variée et équilibrée, les parents garantissent à leurs enfants les fondements pour leur alimentation de futur adulte. Les bonnes habitudes se prennent très tôt, et de plus, ces pratiques réduisent  le risque de développer des troubles liés à l’alimentation, comme l’obésité ou encore le diabète.

 

Le conte de la semaine : La chanson du seigneur Halewijn

Il était une fois un seigneur qui s’appelait Halewijn. Il avait une voix sublime et à chaque fois qu’il chantait, il rendait captives toutes les filles qui l’entendaient. Elles ne rentraient jamais chez elle et dans tout le pays, le seigneur Halewijn était craint et détesté.

Or, il advint que la fille du roi apprit cette histoire par un voyageur qui venait d’arriver dans la ville. C’était une princesse très jolie et fort réservée, que ses parents adoraient. Elle se présenta un matin devant son père et lui demanda :

– « Père, mon tant aimé père, me permettez-vous d’aller chez le seigneur Halewijn ? »

–  « Ah non ! répondit le roi. Pas toi ! Toutes les filles qui se rendent auprès de lui ne reviennent pas. »

Elle posa la même question à sa mère et à sa sœur, mais elle obtint à chaque fois la même réponse. Elle s’adressa alors à son frère qui lui répondit :

– « Ça m’est bien égal pourvu que tu défendes ton honneur et que tu agisses selon ton rang. »

A ces mots, la princesse se rendit dans sa chambre et revêtit ses plus beaux habits : une chemise de soie, une robe bleue garnie de boutons d’or, un gilet brodé de perles fines et un corselet rehaussé de bandelettes dorées. Elle releva ses cheveux longs cheveux blonds à l’aide de pinces de nacre et posa sur sa jolie coiffure une lourde couronne d’or. Dans l’écurie de son père, elle choisit alors le meilleur cheval et partit au galop vers la forêt où elle pensait trouver le seigneur Halewijn.

Elle ne tarda pas à le rencontrer. Il s’arrêta à ses côtés, descendit de cheval, l’attacha à un arbre et s’adressa à la princesse qui bien qu’effrayée ne le montrait nullement.

– « Je vous salue, gente Damoiselle aux yeux verts. Venez vous asseoir à mes côtés et dénouez vos magnifiques cheveux. « 

La princesse descendit de cheval, et s’exécuta. Elle s’assit près du seigneur Halewijn et celui-ci se mit à chanter une chanson aux paroles suaves et aux notes cristallines. Au bout d’un moment, ils se levèrent et s’enfoncèrent dans la forêt en devisant. Ils arrivèrent dans une clairière où gisaient les victimes du seigneur.

Pour lire la suite du conte, c’est sur le site d’Histoires Musicales. Il suffit de cliquer ici.

 

Si vous voulez nous donnez un petit coup de pouce, rien de très compliqué ! Transférez simplement ce mail à quelqu’un qui pourrait être intéressé….

Pour découvrir notre catalogue d’histoires musicales, rendez vous sur le site histoiresmusicales.com

Bienvenue sur Histoires musicales

Install
×