Marjorie a un gros chagrin.

Aujourd’hui, il fait un temps superbe, c’est mercredi et il n’y a pas d’école.

Son amie Mylène l’ a invitée à passer l’après-midi chez elle avec les autres élèves de sa classe.

– Nous nous baignerons dans la piscine puis nous irons dans les bois pour pique-niquer, a-t-elle dit.

Marjorie a accepté tout de suite. Ses parents seront sûrement d’accord. Il connaissent Mylène et ils l’aiment beaucoup.

Mais c’était sans penser que le mercredi, elle prend des leçons de guitare avec Monsieur Bigot.

Lorsqu’elle en a parlé à sa mère celle-ci a répondu :

– Monsieur Bigot doit venir à 4 heures. Il n’aime pas que tu rates une leçon. Et puis, bientôt ce sera le concours. Ton père et moi , nous serions très heureux si tu pouvais avoir un prix.

 

 

Le concours, un prix, Monsieur Bigot, la guitare, … Marjorie n’en a rien à faire. Il fait si beau. Ce n’est pas juste. Tous ses amis vont passer une superbe journée et elle, elle restera enfermée à attendre Monsieur Bigot.

 

Elle monte dans sa chambre en claquant les pieds dans l’escalier. Il n’est que deux heures. Encore deux heures à attendre… Elle jette un œil noir sur son instrument. Pourquoi doit-elle apprendre la guitare ? Au début, ça semblait facile mais maintenant, c’est tout autre chose. Elle a sans cesse de nouveaux morceaux à apprendre, beaucoup d’exercices à faire chaque jour et en plus, il y a ce concours à préparer.

 

Son professeur, Monsieur Bigot est un homme secret. On ne sait pas vraiment qui il est. On ne sait pas l’âge qu’il a. Il a des fils d’argent dans ses cheveux et quelques rides sur son visage. Il porte de grosses lunettes qui lui donne un air sévère mais lorsqu’il sourit, ses yeux s’illuminent et son regard s’adoucit. Il est assez grand, pas mince, ni gros. Il est aime les jeans et les espadrilles qu’il porte hiver comme été. Le papa de Marjorie lui a dit qu’il vivait seul à la lisière de la forêt dans une petite maison juste à côté d’un étang. Ce doit être triste de n’avoir personne chez soi lorsqu’on rentre le soir. Il semble pourtant aimer beaucoup les enfants. Il n’est pas méchant mais enrage lorsque Marjorie n’a pas appris sa leçon. Et justement aujourd’hui elle n’en a pas envie.

 

 

 

En passant à proximité de son instrument, elle ne peut s’empêcher de lui tirer la langue.

– Je te déteste, dit-elle à la guitare.

– Pourquoi me détester ? entend-elle.

Elle se retourne surprise. Il n’y a personne dans la chambre. Elle est sûre pourtant d’avoir entendu une voix.

– Pourquoi me détestes-tu ? entend-elle à nouveau.

Elle regarde vers la guitare…

– Mais, c’est toi qui parle ?

– Oui mais je ne t’ai jamais parlé jusqu’à présent parce que je sais que tu ne m’aimes pas. Tu pinces mes cordes sans faire attention. Tu me laisses traîner dans ta chambre sans me remettre dans ma housse. Elle me protège pourtant des poussières et des coups. J’ai bien compris que tu ne m’apprécies pas alors je n’ai aucune envie de bien jouer. Pourtant j’ai un son cristallin, écoute…

A la grande surprise de Marjorie, les cordes se mettent à vibrer toutes seules.

– Tu sais jouer d’autres morceaux ? demande la fillette.

Et la guitare interprète parfaitement la pièce que Marjorie devra présenter pour son concours.

 

 

 

Maman qui passait dans le couloir entend la musique. Elle s’arrête et écoute avec attention. Comme c’est joli, pense-t-elle… Monsieur BIGOT va être très content. Marjorie est une gentille petite fille. Elle veut sans aucun doute nous faire une surprise.

Elle est loin de se douter de ce qui se passe de l’autre côté de la porte.

 

Lorsque 4 heures arrive, Marjorie est très à l’aise avec son instrument. La leçon lui semble courte et pas du tout ennuyeuse. Monsieur Bigot est satisfait. Avant de s’en aller, il lui dit :

– Tu as fait d’énormes progrès, Marjorie. Tu as dû sûrement beaucoup travailler. Je pense que tu as beaucoup de chances pour le concours. Quand j’avais ton âge, je n’aimais pas non plus beaucoup la guitare. Un jour, que je n’avais pas envie d’avoir ma leçon et que je n’avais pas fait mes exercices, j’ai entendu mon instrument qui me disait que je ne l’aimais pas. Depuis, ce temps, j’y fait très attention et je suis même devenu professeur de guitare. Il faut toujours faire très bien ce que l’on fait sinon, ça n’en vaut pas la peine. Je pensais te le dire depuis longtemps parce qu’il me semblait que tu n’aimais pas la guitare mais je suis rassuré, je vois que je me suis trompé.

 

 

 

Marjorie est fort ennuyée. Elle ne sait pas comment lui expliquer. Elle ne sait même pas si elle doit lui raconter. Il est gentil mais ne va-t-il pas se moquer d’elle ? Et puis qu’en penserait la guitare ? C’est leur secret à toutes les deux. Elle décide finalement de ne rien dire du moins pour le moment. Peut-être après le concours…

 

Chaque jour, Marjorie et sa nouvelle amie, la guitare passent de longs moments ensemble. Marjorie s’applique à faire ses exercices et la guitare veille à ce qu’il n’y ait pas de fausses notes. Elle progresse de semaine en semaine et Monsieur Bigot est très heureux d’avoir une si bonne élève.

 

Le concours arrive enfin. Marjorie n’a pas peur. Elle sait que tout va très bien se passer.

– Vas-y surpasse-toi, dit-elle à la guitare. Mais est-il besoin de le lui dire ?

La guitare et Marjorie ont joué mieux qu’à l’habitude. A la fin du morceau, le public s’est levé et a applaudi longtemps.

Lorsque le président du jury annonce les résultats, elle a le cœur serré.

– Premier prix et prix spécial du public : Marjorie et sa guitare.

– Deuxième prix : …

Marjorie est très très contente. Mais celui qui l’est plus encore, c’est Monsieur Bigot. C’est la première fois qu’une de ses élèves gagne un concours. Et en plus, cette élève là, il l’aime bien. Elle est tellement attentive !

Marjorie a reçu un très joli bouquet de fleurs qu’elle s’est empressée de donner à sa maman. Elle a pris une marguerite qu’elle a attachée à l’une des cordes de sa guitare.

– C’est pour toi, ma chère guitare. Merci pour ton aide.

Et elle lui a déposé un baiser avant de la rentrer dans sa housse pour qu’elle ne se griffe pas durant le trajet de retour.

 

Votre première histoire en cadeau

Bienvenue sur Histoires musicales

Install
×