L’histoire du soldat – Igor Stravinsky – Histoire Musicale

Au cours de la dernière année de la Grande Guerre, en exil en Suisse après la confiscation de tous ses biens à cause de la révolution russe, et sans aucun moyen de subsistance, Igor Stravinsky a choisi de créer un ballet produit avec peu de ressources par la force des choses. Inspiré par les contes russes d’Afanasiev, il conçoit alors l’Histoire du soldat lue, jouée et dansée en deux parties et écrite en collaboration avec l’écrivain Charles-Ferdinand Ramuz, lui aussi réfugié.

L’histoire du soldat : Résumé

L’histoire musicale est celle d’un soldat qui, rentré chez lui en permission, est flatté par le diable qui lui prend son violon en échange d’un livre qui réalisera tous ses vœux.

En trois jours, tous ses rêves se réalisent, mais lorsqu’il se réveille et rentre chez lui, il se rend compte que trois ans ont passé, que sa femme s’est remariée et que sa place dans le foyer a été remplacée.

Redevenu pauvre, le soldat reprend la route et arrive dans un royaume dirigé par un roi dont la fille malade épousera celui qui pourra la guérir.

Avec son violon, repris au diable grâce à un stratagème, il séduit la princesse qui tombe dans ses bras. Cependant, la traditionnelle fin heureuse des contes musicaux est gâchée par le diable qui réclame le violon et l’âme du soldat, comme le prévoyait le pacte.

L’idée principale de cette histoire musicale pour enfant et adulte est le drame du déracinement : le soldat est une métaphore de l’homme obligé de se déplacer d’un endroit à l’autre, comme l’auteur et le compositeur eux-mêmes, loin de leur patrie à cause des guerres. Le spectacle devait être facile à monter afin d’être proposé dans des villages : il était en effet prévu que le ballet se joue sur une petite scène démontable comme dans les spectacles itinérants. Un petit orchestre composé de sept instruments (clarinette, basson, cornet à piston, trombone, violon, contrebasse, batterie), devait exécuter les partitions qui accompagnaient la lecture du narrateur, tandis que les événements narrés étaient chorégraphiés, mimés et dansés. Les instrumentistes étaient rejoints par un narrateur, deux acteurs et un danseur.

L’histoire du soldat : un succès intemporel

Cette œuvre musicale a transcendé son époque et fait partie de l’avant-garde musicale du XXe siècle. Dès la première écoute, on perçoit comme un effet de distorsion, causé par le contraste entre la narration froide et martiale et le ton lyrique et féerique du sujet. Une autre oeuvre qui a marqué le XXe siècle, Pierre et le Loup, propose une présentation des instruments à travers des personnages et animaux.

Presque comme dans une œuvre cubiste, la musique est décousue et éclatée en une succession de formes musicales diverses telles que des marches, des concertos, de la danse et même de la musique chorale.

Le rythme est incisif et changeant, le timbre des instruments est déformé jusqu’à devenir « profane ». Le basson, instrument qui soutient souvent les personnages comiques de l’opéra, se voit confier le motif de la fanfare, musique militaire moqueuse. Le violon, ici fait table rase de son caractère élitiste et se réfère à la tradition populaire.

 

L’histoire du soldat : un podcast pour enfant et adulte en téléchargement gratuit

En 1919, Stravinsky apporte quelques modifications à l’œuvre, la transformant en deux suites : une suite de concert avec le même ensemble instrumental mais sans les parties vocales, et une autre avec un orchestre pour violon, clarinette et piano.

Aujourd’hui, vous pouvez écouter de nombreuses interprétations de l’Histoire du soldat, en langue originale et dans d’autres langues.

Vous pouvez également télécharger légalement et gratuitement cette œuvre dans la version de Fernand Oubradous et Jean Marchant depuis le site https://www.musicme.com/

 

 

Bienvenue sur Histoires musicales

Install
×